Tôshô Daimos

Discuter des animes et mangas cultes du genre Cyber Mecha comme Goldorak, Ghost in the Shell (Gits), Evangelion, Gurren Lagann, Code Geass, Soukyuu no Fafner, Vision d'Escaflowne... 🤖 #Cyber #Mecha
Répondre
Avatar du membre
Kira-kyuukyoku
Administrateur
Administrateur
Messages : 2569
Enregistré le : sam. 15 déc. 2007 17:27
Univers Ogame : 5, 10
Mecha favoris : OZ-13MS Gundam Epyon
PSN ID : Kira-kyuukyoku
Localisation : Lille (59)
Contact :

Tôshô Daimos

Message par Kira-kyuukyoku » sam. 26 juin 2010 17:28

Daimos (闘将ダイモス, Tōshō Daimosu) est une série d'animation de 44 épisodes produite par le studio Sunrise d'avril 1978 à fin janvier 1979.

Elle est sortie dans les années 1980 en France sur plusieurs VHS d'environ une heure chacune. Un film d'animation, nommé Starforce l'étoile éclatée (ou Starforce le chevalier de la galaxie selon la version), est également sorti.
Image
Tôshô Daimos

Synopsis Daimos

Forcé à s’exiler, le peuple de Balm décide, après un vote au sénat, d’attaquer la Terre afin d’en chasser les humains et s’installer à leur place. Mais Kazuya, astronaute et champion d’arts martiaux, se mettre en travers de leur route avec Daimos, un camion se transformant en robot géant karatéka. Kazuya tombera aussi amoureux d’une belle amnésique, Erika, qui s’avèrera en fait être la princesse de l’empire Balm...
Informations générales
  • Format: Série TV
  • Année: 1978 - 1979
  • Titre original: Tôshô Daimos
  • Nombre d'épisodes: 44 x 26 mins
  • Tags: action - aventure - mecha - romance - sci-fi
  • AKA:
    • - 闘将ダイモス
      - Daimos, la Bataille de l'Univers
      - Battle Commander Daimos
      - Fighting King Daimos
      - Daimos - La Terre en Danger
      - Daimos - Objectif Planète Terre
      - Starforce - L'Etoile Eclatée
  • Relations:
    • - Tosho Daimos (film résumé) (Film - 1979)
Staff technique
  • Studio d'animation: Studio Nue
  • Production: Sunrise, Toei Animation
  • Réalisation: Nagahama Tadao
  • Chara-design: Hijiri Yuki
  • Auteur: Yatsude Saburo
  • Musique: Kikuchi Shunsuke
  • Diffuseur: TV Asahi
Opening Theme
"Tate! Toushou Daimos" par Isao Sasaki, Columbia Yurikago-kai and Koorogi '73

Ending Theme
"Erika no Ballad" par Kumiko Kaori and Masatake Ohkura

Version française
  • Licencié: oui
  • Titre français: Daimos
  • Editeur: Fil à Film
Note
Seulement 7 épisodes sont sortis en France.

Doublage des personnages

VO: Akira Kamiya (Kazuya Ryuuzaki), Miyuki Ueda (Erika), Osamu Ichikawa (Richter), Hisashi Katsuta (Dr. Izumi), Kazuyuki Sogabe (Kyoshiro Yuzuki), Osamu Ichikawa (Richter), Youko Kuri (Nana Izumi)

VF:
Celine Monsarrat interprète Erika (VHS; eps 1-7) et Nana (VHS; eps 1-7)
Jacques Berthier interprète Roi Alban (VHS; eps 1-7)
Jacques Ebner interprète Richter (VHS; eps 1-7)
Marcelle Lajeunesse interprète Nounou de Nana (VHS; eps 1-7)
Pierre Baton interprète Dr Izumi (VHS; eps 1-7)
Pierre Garin interprète Général Barasse (VHS; eps 1-7)

Liste des épisodes

01 - L'invasione della Terra
02 - Erika la ragazza del mistero
03 - L'ala vulnerabile del nemico
04 - Identità ritrovata
05 - Complesso di colpa
06 - Il sacrificio di Erika
07 - Battaglia planetare
08 - Proteggete la Terra !
09 - Un amico prezioso
10 - Lotta per la giustizia
11 - Una vecchia fiamma
12 - Il robot incantatore
13 - L'esca involontaria
14 - Il terribile Mabose
15 - L'astronave dispersa
16 - Trappola mortale
17 - Verso la salvezza
18 - Prigioniera dei terrestri
19 - Missione di pace
20 - La base segreta
21 - La sosia di Erika
22 - Triste infanzia
23 - L'appuntamento
24 - La macchina fotografica
25 - Faccia a faccia
26 - L'arma segreta
27 - Le ultra particelle
28 - Il grande scienziato
29 - Attacco a Daimovic
30 - Lotta contro il tempo
31 - Addio, Baranduk !
32 - Fuga da Utopia
33 - Sabotaggio
34 - Tradimenti
35 - Una breve amicizia
36 - Un'alleanza impossibile
37 - Un vile ricatto
38 - Comandante supremo
39 - Kasuya in trappola
40 - Attacco alla base sottomarina
41 - Alle soglie di Baam
42 - Attacco a Baam
43 - Tutto per tutto
44 - L'ultima battaglia

Sources : ANN, Manga-Sanctuary, Anime-kun
Avatar du membre
Kira-kyuukyoku
Administrateur
Administrateur
Messages : 2569
Enregistré le : sam. 15 déc. 2007 17:27
Univers Ogame : 5, 10
Mecha favoris : OZ-13MS Gundam Epyon
PSN ID : Kira-kyuukyoku
Localisation : Lille (59)
Contact :

Daimos en France chez Dybex

Message par Kira-kyuukyoku » sam. 23 sept. 2023 15:38

L'éditeur Dybex vient d'annoncé la sortie en France de l'anime Daimos !

Image
Toei Company et Dybex sont heureuses d’annoncer l’arrivée prochaine en France de l’une des séries les plus légendaires des années ’70.

Les dernières années de cette incroyable décennie, considérée par beaucoup comme l’âge d’or de l’animation japonaise, ont vu naître nombre de séries entrées depuis au panthéon de l’animation.

Nombreuses sont celles qui, malheureusement, n’ont pas franchi à l’époque les frontières de l’archipel. Certaines l’ont fait, mais partiellement ou trop tardivement pour leur permettre d’atteindre le statut culte dont elles bénéficient dans leur terre natale.

La plus légendaire des sagas de cette période mirifique est certainement la fameuse Robot Romance Trilogy, un triptique de trois séries indépendantes, nées de la collaboration entre Toei Company en veste de producteur et Nippon Sunrise, en charge de l’animation.

Dirigée par Tadao Nagahama, elle se compose de Chōdenji Robo Combattler V (1976), Chōdenji Machine Voltes V (1977) et enfin Tōshō Daimos (1978), qui sera à la fois la dernière série de la saga et le dernier travail de T. Nagahama, qui nous aura quittés trop tôt.

Une poignée d’épisodes virent le jour en VHS sur les marchés français et italiens au début des années ’80, mais l’absence de diffusion télévisée, le marché vidéo encore immature et le désintérêt des distributeurs occidentaux ne permirent pas à la série de percer, en dépit de ses immenses qualités graphiques et scénaristiques, ainsi que de son incroyable succès au Japon.

Plus mature et plus adulte que ses deux prédécesseurs, elle conserve une place particulière dans la mémoire du public nippon, que ses incarnations en DVD ou ses apparitions en jouet ou en jeu vidéo ne laissent jamais indifférent.

Il était temps, à la faveur du 45e anniversaire de sa création, que le public français ait, lui aussi, la possibilité de découvrir enfin cette œuvre mythique qu’est Tōshō Daimos, perle à laquelle auront participé peu ou prou tous les plus grands artistes destinés à marquer de leur griffe l’ani- mation japonaise des décennies suivantes.

Source: Dybex
Répondre