Très souvent, en France, les fans de manga et d'animation japonaise ne le sont pas forcément des animés de Mechas. Et pour cause, quand on n'y pas goûté, on croit que Mecha se référence à super robot, ce qui peut parfois être le cas comme avec la série UFO Robo Grendizer, plus connu en France sous le nom de Goldorak réalisé par Toei Animation en 1975.

Il faut dire que des robots à la puissance démesurée se frappant dessus durant chaque épisode, sans grand intérêt, ont bercé une bonne partie de notre enfance, mais ne pas regarder un animé ou ne pas lire un manga juste parce qu'il y a des robots peut vous être une erreur fatale...

Mecha, le genre le plus populaire au Japon !

En effet, au Japon, on a très vite fait la différence entre Super Robot et Real Robot, dont ce dernier décrit nettement mieux l'esprit des animés Mechas de ces dernières années. Depuis la naissance au Japon en 1979, de la série produite par le studio Sunrise et réalisée par Yoshiyuki Tomino, Mobile Suit Gundam (Kidou Senshi Gundam), nous découvrons enfin le Real Robot, c'est-à-dire des machines de guerre à l'esprit plus ou moins réaliste et futuriste.

Dès lors, les séries Mechas ont émergé petit à petit au pays du soleil levant, et très souvent, elles rencontrent un succès important. De plus, avec l'arrivée de l'anime Neon Genesis Evangelion (Shin Seiki Evangerion) réalisé par Hideaki Anno et produit par le studio Gainax, de nouvelles perspectives pour l'univers Mecha s'ouvrent. Les japonais sont fans, et ainsi, la production en profite pour faire vendre un maximum de Cosplay des héros, de goodies et produits dérivés ainsi que des maquettes des robots. Les plus vendues et les plus nombreuses sont sans conteste les maquettes de Gundam en général, aussi connu sous le nom de Gunpla.

Cosplay Lacus Clyne Gunpla Mecha

De 1995 à 1997, Neon Genesis Evangelion a été la série la plus appréciée au Japon, étant classée première dans les meilleures séries de son époque. Et il aura fallu attendre l'arrivée de Mobile Suit Gundam SEED en 2002 pour donner un nouveau souffle au Real Robot, et attirer un public encore plus large, le public féminin, qui n'a jamais été aussi important pour une série Gundam. La série a rencontré un succès phénoménal au Japon, et a été du coup élue Meilleure Série en 2003.

Avec un tel succès est née sa suite, Mobile Suit Gundam SEED Destiny, qui bien que critiquée par de nombreux détracteurs, a eu encore plus de succès que le premier opus au Japon, les DVD ayant été premiers des charts dès leur sortie, toutes catégories confondues. La série aura été élue Meilleur Anime en 2005, 2006, et encore deuxième en 2007.

Le genre Mecha, qu'il soit plutôt réaliste ou fictif, marche, et les studios le savent. De nombreuses séries sont sorties ces dix dernières années, et chacune ont rencontré un succès conséquent au Japon, comme RahXephon, Fafner in The Azure, Eureka Seven, ou encore l'excellent Tengen Toppa Gurren-Lagann du studio Gainax, qui innove à son tour l'univers Mecha. Mais la série qui aura su détrôner Mobile Suit Gundam SEED Destiny est Code Geass: Lelouch of the Rebellion, réalisée en 2006 par Gorō Taniguchi. A nouveau une série Mecha, mais ce qui plait le plus aux amateurs, ce n'est pas forcément les robots, mais les personnages. L'anime aura été élu meilleure série en 2007 et 2008, suivie de peu par une autre série Mecha, Mobile Suit Gundam 00, produite par le studio Sunrise et réalisée par Seiji Mizushima.

Très souvent dans ce genre de classement, les personnages issus des animés Mechas sont aussi les plus appréciés. Une preuve sans doute que ces derniers priment bien sur les robots, et non le contraire.

Neon Genesis Evangelion Mobile Suit Gundam SEED

Mecha, un genre universel.

Bien sûr, on peut se dire que succès ne rime pas forcément avec qualité, mais pourtant, cela est bien souvent le cas avec le genre Mecha. En effet, on peut y insérer de tous les styles. Gun X Sword produit en 2005 par le studio AIC et réalisé par Gorō Taniguchi, est par exemple très axé sur les combats à l'épée et au pistolet, entre individus, mais aussi entre robots. D'autres séries mettent en avant le Yuri, comme Simoun, ou encore le Space Opéra comme Macross Frontier ou Heroic Age.

D'autres séries vont même jusqu'à caricaturer le genre Super Robot pour en faire une série très divertissante. C'est le cas de Gravion et Tengen Toppa Gurren-Lagann, qui jouent sur la démesure.

Très souvent, les animés Mechas permettent aussi une critique de notre monde actuel. En effet, comme il est souvent raison de technologie, les producteurs jouent sur ce point et vont jusqu'à y intégrer des guerres, permettant ainsi de toucher de nombreux domaines comme la religion, l'énergie, la course à l'armement. On retrouve souvent ces détails dans les séries Gundam.

Mais le robot en lui-même n'est pas forcément un humanoïde géant. Le degré Mecha est en fait différent pour chaque animé. Par exemple, pour Blassreiter, les robots sont des motos, et le style, avant d'être Mecha, est vraiment basé sur de la science-fiction pure. A noter que la 3D devient de plus en plus à la mode dans l'univers Mecha, un des seuls où elle peut vraiment être utile, comme c'est le cas pour Reideen.

Enfin, on peut être fan d'animation japonaise vraiment simple et retrouver un bon Mecha comme Full Metal Panic! du studio GONZO, avec de l'action bien dosée, de l'humour nippone, et des Mechas classiques.

Gundam SEED Destiny Code Geass

Mecha, mais avant tout humain.

Comme nous l'avons dit, le genre Mecha ne veut pas forcément dire un animé où on ne verra que des robots se battre entre eux. A vrai dire, très souvent, les robots, ou simplement le robot, restent un simple outil de combat. Même s'ils ont leur importance, ils ne prennent jamais le pas sur le développement des personnages et du scénario, souvent très recherché.

En effet, on a souvent affaire à un héros torturé, devant affronter des ennemis qui ne sont pas forcément les grands méchants de l'histoire. Et au lieu d'utiliser une épée ou des pouvoirs magiques, comme dans un Heroic Fantasy, il utilise un robot, qu'il soit un Ganmen, un Gundam, un Fafner, un valkyrie, ou une entité préhistorique.

Ainsi, nous retrouvons des animés allant même très loin dans le développement de leurs personnages, comme la série Bokurano réalisée en 2007 par Hiroyuki Morita, tragique à souhait, où le robot dépend directement de la vie des 15 jeunes adolescents, au passé ou à l'avenir douloureux.

En fait, le producteur d'une série Mecha peut insérer l'idée qu'il veut faire passer à travers ce genre. Cela peut même être très proche de notre monde et notre mode de vie, comme Mobile Suit Gundam 00. D'autres vont mettre les robots de côté et vont plutôt utiliser la chanson comme arme, c'est le cas de Macross Frontier et des autres séries de l'univers Macross. Et d'autres encore vont beaucoup plus loin, jusqu'à nous offrir une portée philosophique comme pour Evangelion ou RahXephon.

Il est très rare que l'on ne sente pas la claire évolution des personnages dans une série Mecha. Mobile Suit Gundam SEED en est un bel exemple. Les triangles amoureux, l'amitié, les mensonges, l'action et l'aventure, tout ce qui fait la magie d'un animé quelconque se retrouve dans une série Mecha !

Vandread Eureka Seven

Bien sûr, nous n'avons fait qu'un procès en faveur du style Mecha, beaucoup trop négligé en France, à tort. Certaines de nos raisons peuvent s'appliquer à l'animation japonaise en général, certes, mais elles sont nécessaires pour faire comprendre à ceux qui fuient encore les séries Mechas, qu'elles passent souvent à côté de certains chefs d'oeuvre.

Puis s'il vous faut d'autres raisons valables, nous pouvons aussi ajouter que très souvent, les séries Mecha possèdent des musiques extraordinaires, une animation parfois excellente, des scénarios hors du commun, mais bon, ce ne serait pas être objectif.... Il suffit de choisir les bonnes séries, voilà tout, et Mecha Legend est là pour vous aider.

Article rédigé par MaxX,
Octobre 2008.
Top